14/09/2006

La dernière blague belge

Oui, la presse française a souvent été dithyrambiques pour Patrick et moi dans "La Raison du plus faible" (avec Lucas aussi, d'ailleurs)... Mais, à l'exception notable du Soir, de la Libre Match et du Vif/L'Express, une partie de la presse belge semble froncer le nez devant les acteurs du terroir. On sent le fromage de Herve, ou quoi ? Totalement délirant : en France, on nous cite pour un prix d'interprétation (La Voix du Nord) ou un César (Télérama), nous sommes "formidables" "bouleversants", « époustouflants », « des acteurs d'exception » (France Inter, le Nouvel Obs, Marianne, Politis, Les Echos...), et en Wallonie... nous ne serions, parait-il, « pas à niveau »! (Télémoustique, Vers l'Avenir, La Dernière Heure). Alors que les acteurs du film sont originaires de Mons, Ciney, Namur, Bruxelles, Seraing et Paris, nos cinéphiles autochtones vont tout de suite à l'essentiel et s'interrogent, gravement, sur la proximité de nos accents avec le wallon de Liège. Ca, c'est de la critique de cinéma ! Je sais bien que "nul n'est prophète dans son pays", mais, au bout de trente ans, la fréquentation récurrente de ces conneries de comptoir, de cette étroitesse de vue, de cette suffisance de province, de ces critiques de garçons coiffeurs et de garçons bouchers, a quelque chose d'aussi désespérant qu'exaspérant... Faut-il encore en rire ou en pleurer ? Bises, Claude

15:21 Écrit par Claude dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.